Lilia Weslaty: “La communauté LGBT en Tunisie”

liTunis.- Lilia Weslaty est une journaliste et activiste LGBT tunisienne qui fait partie de l’organization Damj, qui défend les droites de cette communauté. Elle a travaillé pour le site d’information indépendent Nawaat, parmi autres journaux et magazines. Avant la revolution, elle était une consultante pour plusieurs organizations, comme UNDP, OHCHR, …

Publicado en Uncategorized | Deja un comentario

Atiaf Z. Alwazir: “La guerre du Yemen”

Atiaf_Alwazir_(cropped)Tunis.- Atiaf Z. Alwazir est écrivaine, chercheuse et professeur d’université basé à Tunis. Elle a publié ses articles académiques, et ses essaies politiques dans plusieurs publications comme Jadaliyya, Huffington Post, Al-Jazira, Politique méditerranéenne, The Guardian’s Comment is Free, et Muftah. Elle rédige actuellement un roman historique entre Sana’a et Dearborn et elle est également cofondatrice de SupportYemen, un collectif médiatique qui saisit des histoires sous-déclarées de guerre, de survie, de résilience et de résistance par la narration visuelle.

Publicado en Uncategorized | Deja un comentario

Gaspard Estrada: Presidential elections in France: what to expect after the 2016 results in the UK and the US?

french_electionsParis.- In the run up to the French presidential elections, we had the opportunit
y to get a deeper analysis from Gaspard Estrada, Executive Director of the SciencesPo Observatory for Latina America and the Caribbean. What can we expect from the French polls given the results in the UK, the US and the Netherlands during the past year? What can we make of the mistrust in polling?

One of the difficulties to make any predictions about the French elections is the recent questioning of surveying’ credibility. According to Gaspard Estrada, the main reason why electoral results in Israel (2015), the UK (2015) and the US (2016) differed so much from what the surveys had forecasted comes down to lower budgets and data collection defficiencies. Pressure to reduce costs –in part driven by the “uberization” of the market– has led many polling companies to reduce face to face surveys, relying more on internet and telephone and reducing sample sizes. Against this backdrop, the electoral campaign of candidates like Emmanuelle Macron is playing to use his popularity as a self-fulfilling prophecy, regardless of the accuracy of the data
.

On the other hand, the French traditional system of two political parties has officially come to an end, testing the limits of the electoral system. General disenfranchisement towards the political class has eroded the legitimacy of traditional parties: the Parti Socialiste and the Les Republicains. The alignment of the presidential and legislative mandates has consolidated the presidential nature of the government, further blurring the lines between the institutions and potentially expanding the disapproval towards all of them. The strategy of both the Front Nationale and Macron’s En Marche –who at the moment seem the most likely to make it to the first round– is precisely to put the system to its limits and present themselves as the only potential candidates. Whoever wins, the most likely event is that forces both on the right and left of the political spectrum will need to reconfigure themselves after the elections, and it is likely to happen around the candidates that make it to the second round.

We will all follow closely the French elections, which could be determinant at this historical moment where the multilateral system seems to stand at the crossroads.

Publicado en Uncategorized | Deja un comentario

Rachid Khechana: “Evolution des médias en Tunisie”

c2152d4b-7d7e-4d34-8f47-846a9a34d1f6Tunis.- Accusé de “Conspiration à l’encontre du gouvernement” à peine âgé de 20 ans, Rachid Khechana devait passer par la case prison, pendant quatre ans pour en sortir transformé. Avant d’y entrer, il voulait être professeur universitaire, en y sortant, il choisit le journalisme, le métier de combat contre la dictature. En 1979, il intègre l’équipe du journal indépendant “Errai” et deux ans plus tard, il devient le rédacteur en chef du journal “Le Maghreb”. En 1984, avec d’autres journalistes, il devient le co-fondateur du journal qui a causé probablement des cauchemars à Ben Ali, le journal  “Al Mawkef”. Sa profession était son arme pour défendre la liberté de la presse et d’expression. Aujourd’hui, il dirige le Centre maghrébin d’études sur la Libye.

Publicado en Uncategorized | Deja un comentario

Seïf Soudani: “La justice transitionnelle en Tunisie”

 

15385526_10153933007167665_7923255717610104457_oTunis.- Seif Soudani est le responsable communication de l’Instance Vérité & Dignité, chargée de la mise en œuvre de la justice transitionnelle. Après avoir obtenu un Master en langue et littérature françaises, il entame un PhD aux Etats-Unis. Son retour dans sa Tunisie natale coïncide avec les évènements de la révolution qui le poussent à sortir de la clandestinité en tant que membre du CNLT et journaliste engagé dans la défense des libertés et des droits humains. Il intègre l’IVD en janvier 2015 où il gère depuis une jeune équipe, avec pour difficile mission de promouvoir un processus en milieu hostile. Il est en outre récemment un témoin privilégié des coulisses des historiques premières auditions publiques des victimes du despotisme.

Publicado en Uncategorized | Deja un comentario

Monia Ben Jemai: “La situatión de la femme tunisienne”

142954364368_contentTunis.- Monia Ben Jemai est une feministe tunisienne avec une longue expérience dans l’activisme politique et sociale. Elle est actuelment la présidente de l’Association Tunisienne des Femmes Démocrates (ATFD), une des organizations feministes les plus puissantes et influents du pays. L’ATFD a été crée l’année 1989 et a joué un important role d’opposition pendant la dictature de Ben Ali.

Publicado en Uncategorized | Deja un comentario

Abdejelil Bedoui: “Une vision alternative pour l’economie tunisienne”

p17_189Tunis.- Abdejelil Bedoui a partagé sa vision alternative pour l’economie tunisienne. M. Bedoui est un economiste qui a developpé sa carrière académique à la Faculté de Sciences Économiques de Tunis et a l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble, où il a obtenu son diplome de Master. Il a éte brevement ministre du premier gouvernement après la Revolution. Il est aussi connu pour ses activités au sein de la Ligue Tunisienne des droits de l’homme. Après avoir assumé un poste de responsabilité au sein de l’Association des Economistes Maghrébins, il a fondé le Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux.

Publicado en Uncategorized | Deja un comentario